Le ZAMUS. La Centrale de la Musique Ancienne à Cologne

Cologne, capitale de la Musique Ancienne
Cologne peut être nommée en toute certitude et le sourire aux lèvres « capitale » de la musique ancienne, titre honorifique attribué en 1996 dans un article du New York Times. La Cappella Coloniensis, le premier orchestre au monde à jouer sur instruments historiques à l‘époque, fut fondée en 1954. Encouragés par l‘intérêt montré par la Radio Ouest-allemande (Westdeutscher Rundfunk) et le Conservatoire de la Ville, de nombreux musiciens, ensembles et orchestres se sont alors établis à Cologne, et ont ainsi consolidé et étendu à travers le monde la renommée de la ville en tant que capitale de la Musique Ancienne. De fait, aucune autre ville en Allemagne ne dispose d‘un tel potentiel dans ce domaine.

La voie vers un Centre Colonais de Musique Ancienne
Ce qui, vu de l‘extérieur, semblait être un bien inestimable, était loin de l‘être, vu de l‘intérieur. L‘étiquette de métropole de la musique ancienne semblait, dans la ville même, compter pour quantité négligeable, alors que sa réputation était propagée de par le monde par des ensembles comme Sequentia, Musica Antiqua Köln ou encore Concerto Köln. Face aux réalités quotidiennes, le bastion de la musique ancienne régressait de façon dangereuse. L‘idée que cette situation pouvait aussi être due en grande partie au cloisonnement et aux rivalités entre les protagonistes eux-mêmes, déclencha un signal d‘alarme. Et c‘est ainsi que s‘organisa cette scène hétérogène.

Dès juin 2009, les acteurs de la scène de la musique ancienne de Cologne se rencontrèrent donc régulièrement afin de discuter ensemble des atouts et des difficultés de la situation globale. Avec, en ténor, l‘idée, qu‘en plus de concerts supplémentaires, l‘amélioration des conditions-cadres de travail serait une véritable aide. C‘est à partir de là, et aussi grâce à l‘offre providentielle de la société Bauwens Adenauer de mettre à disposition, à des conditions exceptionnelles, des locaux dans la Tour Helios à Cologne, située dans le quartier d‘Ehrenfeld, que s‘est développée l‘idée d‘un Centre pour la Musique Ancienne. Les musiciens devaient pouvoir y trouver des possibilités de répétition et des bureaux à moindre coût, et, de plus, être déchargés et aidés par des conseils dans tous les domaines pouvant concerner les musiciens indépendants, depuis les relations publiques jusqu‘au droit fiscal en passant par les caisses d‘affiliation de retraite et de maladie. C‘est dans ce but qu‘a été fondée en 2011 la Société Colonaise pour la Musique Ancienne (Kölner Gesellschaft für Alte Musik (KGAM e.V.)).

Le Centre Colonais de Musique Ancienne a ouvert ses portes en février 2012. On y trouve les bureaux d‘orchestres, d‘ensembles et d‘agences ; les adhérents peuvent louer des salles de conférences, des salles de répétition et des instruments ; et toute une série de manifestations pour les Les artistes, mais aussi pour le public de 0 à 99 ans invitent à se consacrer à nouveau à la musique ancienne. Toutefois, pour la plus grande des manifestations du ZAMUS, le Centre est trop petit, ne possédant que 190 places assises : une fois par an, les musiciens et musiciennes du monde entier se rencontrent lors du Festival Colonais de Musique Ancienne, festival international qui a donc lieu dans les salles de concert habituelles de Cologne.